Participation de l’ENA au Festival des Politiques Culturelles




La fin de l’édition 2017du séminaire de recherches sur les Politiques culturelles au Sénégal verra une  double participation de l’ENA, avec notamment :

  •  la tenue délocalisée de l’examen de sortie pour l’obtention du Diplôme National des Beaux Arts pour les élèves sortants du  Département des Arts Plastiques et,
  • La co animation par la Direction, d’une conférence sur le thème de la formation aux métiers de la culture

La tradition de ce séminaire de recherche est de marquer un sceau intellectuel en invitant « périodiquement des chercheurs et des professionnels pour débattre autour d’une thématique commune ». L’originalité de cette clôture résidera sans doute sur le principe des « cartes blanches » accordées aux professionnels et à ceux qui envisagent de l’être, notamment les élèves sortants de l’ENA (filières arts plastiques). Ces derniers auront donc l’opportunité de partager leurs travaux avec le public à travers une exposition qui sera prolongée au-delà de la date marquant la fin du séminaire.





Résumé de « Réflexions sur l’orientation publique du fait musical comme entité et outil de médiation culturelle au Sénégal » / Formation aux Métiers de la culture




La chronique de l’adoption publique et des orientations politiques accordées à l’éducation musicale au Sénégal s’envisage sérieusement en tenant compte d’une  acception transversale du fait musical. Bien au-delà de ses attributs culturels et artistiques fondant ses origines, la musique se présente de nos jours avec une évaluation rationnelle de réalités socio économiques, à l’échelle locale et internationale comportant des externalités positives et négatives sur ses formes de médiation (éducation et formation).


Le bilan et l’analyse de cet état de faits font ressortir un certain nombre d’enjeux  préfigurant les tendances et prospectives de l’éducation musicale.


En perspectives rassurantes à l’élaboration de la politique du secteur, des pistes d’alliage opportun des éléments de transversalité du fait musical (purisme identitaire et fonctionnalité) doivent être pris en compte dans un élan communautaire, par les acteurs publics et parapublics du secteur de la médiation.