FORMATION EN ARTS DESTINEES AUX JVDI

                                                                                                                 

                                                                                                                     Rapport Arts Plastiques du Mois de Mars

                                                                                                  

                                                                                                                                         


                                                                                                                                                   


                                                                                                                                                     JVDI

                                                                                                                                Jeunes  Vivant   avec  une

                                                                                                                                    Deficience Intellectuelle

                                                                                                                                             

                                                                  Image title                                                                                                                         Image title                                                                                                                                                                                                                                                                                                          



L’art plastique est un autre langage. Un langage des formes et des couleurs par lequel l’individu s’exprime librement, donc un moyen pour nos apprenants de mettre à jour leur subconscient et de soigner les facteurs bloquants de leur développement intellectuel. En tant que discipline d’éveil, cette forme d’enseignement-apprentissage les aide sans aucun doute à s’épanouir et éventuellement à se libérer de certains handicaps en même temps qu’il développe leurs potentialités créatrices qui leur permettront de gagner leur vie.

C’est dans cette optique que nous avons mené les cours d’arts plastiques avec, bien sûr, une patience remarquable en raison de la spécificité de nos apprenants, tout en suivant une certaine pédagogie basée sur le « faire-faire », « donner à faire » et laisser faire ».

Le mois de février a été considéré comme une phase d’imprégnation; d’abord, on a commencé par tester les pré-requis des élèves avec la restitution de formes géométrique simples comme le carré, le cercle, le triangle, ensuite l’identification des couleurs. On s’est rendu compte tout de suite qu’il y avait un réel problème de restitution des formes (surtout le cercle) mais aussi de motricité pour certains. Il nous a fallu mettre l’accent sur la maitrise de l’outil de travail (comment tenir le crayon et comment disposer le support devant soi) mais aussi sur les techniques du traçage. Après quatre séances de travail acharné, on a about à des résultats plus ou moins satisfaisants. Et c’est alors seulement que nous avons osé aborder les traitements graphiques simples et colorés suivant une méthode basée sur ‘amorce, l’imprégnation, l’analyse, la synthèse, le contrôle et l’application des acquis à travers des exercices.

La transformation des formes géométriques simples en formes volumiques (3 dimensions) est une phase de transition qui permet à l’apprenant d’avoir un autre regard critique par rapport aux choses qui l’entourent.

De là, au lieu de se contenter de regarder uniquement, il voit ! De la vue à la vision, il découvre des choses nouvelles. Désormais face aux formes et aux couleurs, nous avons senti que nos élèves, malgré leur handicap, commence à se cultiver une acuité visuelle qui se traduit par une précision gestuelle. Et c’est cette amélioration noté en eux, surtout dans les séances de travail du 08 et du 22 février (réf. Au cahier de textes) qui nous ont motivés au point d’élever le niveau en abordant avec eux la valorisation. Une fois les termes « foncé, clair et très clair » maitrisés, ils ont commencé à valoriser des cubes en tenant compte de ces différentes nuances. La réussite d’un tel exercice nous a permis de passer à l’association d’éléments différents par exemple une case qui formellement n’est qu’une pyramide sur une caisse, et tout cela a été déjà étudié auparavant.

Cependant, la consolidation des acquis est parfois difficile à maintenir car certains de nos apprenants oublient très vite (voir cours 01 mars). Mais toujours par la répétition et la comparaison selon les exigences du moment, nous réussissons toujours à les amener à faire le travail correctement.

Enfin, sur la base de tout ce qu’on leur a appris depuis le début, nos apprenants ont réalisé, d’après modèle, des cartes de vœux pour leur maman à l’occasion de la fête des mères le 08 Mars dernier. Il faut dire qu’ils ont particulièrement bien travaillé leur cadeau ; la main sur le cœur.

Tout compte fait, malgré les difficultés notées ci et là, notamment sur la différence de degré de compréhension de nos apprenants, nous avons quand même une grande satisfaction dans la progression du travail. Les élèves sont joviales et les affirment eux-mêmes que « L’école des Arts est un établissement agréable ».

 Donc on pense qu’ils y s’épanouissement et ils pourront trouver leur  thérapie dans leur productions artistiques.