VISITE DES ELEVES-PROFESSEURS DE 1ere ANNEE EN EDUCATION MUSICALE AU MONASTERE DE KEUR MOUSSA



Image title




RESUME DE LA VISITE

Le mercredi 21 février 2018, les élèves de la première année de musique de l’Ecole Nationale des Arts sous la houlette de Monsieur Sène, professeur d’Instrumentation, ont effectué une visite à Keur Moussa.

La visite commence à 9 h 35 à l’atelier de Kora et pour l’occasion, le groupe est entretenu par le Frère Lazare Gomis et Monsieur Paulin Demba Sene.

Le frère Lazare commence par faire l’historique de la kora, ensuite il explique l’évolution de l’instrument au Monastère.

La kora est arrivée au Monastère avec le Père Catta qui a entendu à la radio des notes de cet instrument et qui a fait des démarches pour intégrer l’instrument au Monastère. Mais c’est vers 1975 que l’atelier de Kora est créé au Monastère et c’est à cette époque que les moines ont commencé à fabriquer des koras.

Au Monastère, la Kora a connu différentes modifications au fil des ans.

Au début, précise le Frère Lazare, le monastère utilisait les koras traditionnelles (les koras des griots Mandingues). Mais cette kora sera remplacée par une autre kora puisqu’il était difficile de la maintenir accordée.

A la suite de cela des frères ont essayé d’améliorer cette kora en y ajoutant des clés en bois pour faciliter l’accordage de l’instrument. Cependant même avec cette grande avancée la kora a toujours ses problèmes. Il est toujours difficile d’accorder l’instrument.

Celle-ci ayant toujours des limites sera remplacée par un nouveau modèle fait avec des clés de guitare. Mais comme toutes celles qui l’ont précédée, ce nouveau modèle rencontre quelques difficultés. Les clés de guitare contiennent de la graisse qui rend difficile le maniement des clés au bout de quelques années (2 à 4 ans).

Le modèle actuel de kora est fabriqué avec des clés de guitare (ces clés proviennent du Japon). Ces clés beaucoup plus pratiques avec une protection contre l’air, restent différentes des précédentes.

Le Frère précise que les koras étaient fabriquées avec la hampe et les cordes au milieu mais maintenant les cordes sont aux extrémités de la hampe

(sur les côtés).


Image title


A la suite de cette présentation de l’évolution de la kora, le Frère fait un exposé des différentes parties de la Kora.

La kora est ainsi composée de :

  • La calebasse qui vient du Fouta
  • La peau de vache qui vient de la Casamance
  • Des antennes qui sont faites avec du bois de vène provenant de la Casamance et de la Guinée Bissau.
  • Le chevalet qui tient les cordes
  • L’anneau qui tient aussi les cordes
  • Les cordes (fil de pêche) qui sont au nombre de 21. Chaque corde représente une note et elles sont reconnues en fonction de leur diamètre.
  • L’ouverture pour les sons
  • Les punaises qui sont juste une décoration.
  • Les clés qui servent à accorder l’instrument

Parlant de la tessiture de l’instrument, le frère souligne que la kora s’étend sur deux octaves.

Après la présentation de l’instrument, le Frère Lazare parle des étapes de la fabrication d’une kora.

  • Machination du bois : dimension et perçage
  • Calebasse : la peau de vache est tendue sur la calebasse
  • Décoration de la calebasse

Après cela, le fabricant réunit les différentes parties et chaque kora est codifiée selon le son qu’elle produit. Pour la fabrication de l’instrument ajoute le Frère, il faut une semaine et les moines fabriquent au moins cinquante koras par an.

Dans sa présentation, le Frère Lazare précise que différentes sortes de koras sont fabriquées. Il en cite trois.

  • La kora une étoile
  • La kora deux étoiles
  • La kora deux étoiles chromatiques

Il faut noter que ces koras se différencient par leur sonorité.

Le Frère a ensuite parlé d’une kora nommée « Kora chromatique », qui facilite le jeu avec les altérations.

A 10 h 04, les élèves ayant fini de poser leurs questions, le groupe est orienté vers le Père Catta pour un entretien.


Image title



L’entretien avec le Père Catta commence à 10 h 06. Ce dernier fait l’historique du Monastère ensuite il parle de la kora dans le Monastère.

La kora est devenue l’instrument du Monastère avec le Père Catta. Celui-ci entend un instrument à la radio. Il fait des investigations par rapport à l’instrumentet se l’approprie. Depuis cette époque la kora est devenu l’instrument par excellence du Monastère.

Il revient sur l’évolution de l’instrument à partir de la kora des griots mandingues et souligne que dans la famille des koras, il y’a trois types de koras :

  • La kora soprano
  • La kora alto
  • La kora ténor

Il est aussi nécessaire de préciser que la kora soprano est plus utilisée que les autres.

Pour finir le Père Catta souligne que le Monastère dispose d’un fascicule sur la kora et des sessions de formations sont organisées pour l’enseignement de la kora. De plus un Concerto pour Kora a été réalisé par sept (7) moines. Ce concerto était ainsi formé :

  • 4 koras sopranos
  • 1 kora alto
  • 2 koras ténors

Le Monastère de Keur Moussa a à ce jour fabriqué plus de 2000 koras et on retrouve l’instrument dans toutes les parties du monde.

A la fin de cet entretien avec le Père Catta, les élèves ont pris des photos avec le Père Catta avant de quitter le lieu à 11 heures 15 minutes.